Pierre BOUYER - pianoforte

Pierre Bouyer fut un des tout premiers claviéristes français à se passionner pour le fortepiano, après des études pianistiques “classiques” avec Yvonne Lefébure et Charles Lilamand et la découverte précoce du clavecin grâce à Antoine Geoffroy-Dechaume (ces études comportant un détour par diverses classes du Conservatoire National Supérieur de Paris, dont il est lauréat).
Autodidacte en ce qui concerne le jeu des fortepianos, son travail est couronné par un Prix International (Paris) puis par les critiques unanimes qui saluent ses premiers enregistrements.

Par la suite, de nombreux récitals et concerts de musique de chambre le firent entendre en France et en Europe, et participer à plusieurs festivals - ceci, sans oublier les autres claviers, entre autres le clavecin, soit pour des oeuvres actuelles (dont il est créateur et parfois dédicataire, dans le cadre de 2e2m, l'Itinéraire, l'IRCAM - et notamment avec le flûtiste Pierre Yves ARTAUD), soit pour des chefs d'oeuvre “classiques” (Tournée “Variations Goldberg”, 70 récitals en 1985).

Il a aimé d' ailleurs présenter de manière vivante l' évolution du clavier dans des “concerts-parcours”, mêlant orgues positifs, clavicordes, clavecins et pianos de factures différentes, synthétizers, etc... - allant jusqu'à des spectacles où, entouré de 50 musiciens sur instruments de toutes époques, il conviait les auditeurs à des voyages sonores de Pérotin (Moyen-Age) à Gershwin et aux musiques synthétiques .

Durant une période, une partie importante de son activité a concerné, et concerne encore l'enseignement, qu'il a considéré lui-même comme la poursuite de sa formation technique et psychologique (celle-ci ayant été également très enrichie par toute une période dans le monde du rock et des variétés), principalement en musique de chambre et direction d'orchestre. Cette activité a été distinguée quatre fois par des “certificats d' aptitude”, plus hauts diplômes délivrés par le Ministère de la Culture.

Il fonde en 1994, avec la violoniste Nicole TAMESTIT “La Compagnie du Pianoforte”, ensemble à géométrie variable, pouvant prendre les formes du duo, du trio, du quatuor, d'ensembles de cinq à huit musiciens, voire même d'orchestre de douze à trente musiciens, pouvant accueillir des participations vocales, ou aussi la voix de comédiens, et dont le répertoire se fonde sur ses études musicologiques approfondies concernant le répertoire de cet instrument, notamment dans des aspects très peu connus.

A partir de là, sa vie artistique et musicale se confond avec celle de “La Compagnie du Pianoforte”, qui fête en 2004 son 700ème concert en dix ans. A l'intérieur de ce cadre, on peut remarquer quelques axes forts:

  • - l'Amour du Chant: après quelques opéras montés (des opéras connus de Mozart, ou à découvrir comme “Paul et Virginie” de Kreutzer, qu'il a entièrement restitué), et en gardant toujours des fonctions d'accompagnateur (par exemple du “Concours International de Paris”), Pierre Bouyer a multiplié les équipes “chant et clavier”, par exemple avec Corinne LAPORTE, Monique ZANETTI, puis, dans le cadre de “La Compagnie du Pianoforte”, avec Sylvie DE MAY et avec Sylvie ALTHAPARRO;
  • - l'Amour de MOZART, compositeur qu'il vénère par dessus tout, et dont il entreprend l'édition discographique intégrale de l'oeuvre pour clavier seul, dont l'achèvement est espéré pour le deux cent cinquantième anniversaire de la naissance du compositeur, en 2006: trois C.D. sont déjà enregistrés, dont un paru sur une collection qui devrait en compter
  • - l'Amour du Patrimoine Européen de la Musique de la fin du XVIIIe et du XIXe siècles, qu'il va retrouver dans les bibliothèques des capitales et des collectionneurs, avec une prédilection pour l'Europe Centrale et l'Italie. Ses enregistrements sont très remarqués par la critique: “ffff” de TELERAMA, “CHOC” du “Monde de la Musique”, C.D. “Recommandés” par “CLASSICA”, cinq “DIAPASONS”, etc…
Inscription à la newsletter